Jean markale

Jacques Bertrand, dit Jean Markale, né le 23 mai 1928 dans le 14e arrondissement de Paris et décédé le 23 novembre 2008 à Auray, est un écrivain, poète, conteur et conférencier français. Sa notoriété repose principalement sur la diffusion à plus d'un million d'exemplaires de son livre La Femme Celte, traduit en plus de vingt langues à la suite de l'engouement suscité en 1986 par la version anglaise.
Dans son enfance, sa grand-mère bretonne l'initie aux contes et légendes locales et suscite ainsi une véritable passion pour la culture bretonne.
En 1949, il rencontre André Breton et participe activement à la découverte passionnée par le mouvement surréaliste de cette époque, de l'art celtique comme du cycle arthurien. En 1956, il fera paraître aux éditions Falaize une anthologie, Les grands bardes gallois, précédé d'un petit texte d'André Breton intitulé Braise au trépied de Keridwen, qui présente un Markale déjà indissociable de la matière de Bretagne : « Des hauts lieux qu'il hante chaque année, entre la Fontaine de Barenton et le Val sans Retour, non loin du troublant village de Folle-Pensée, au cœur de cette fabuleuse forêt de Brocéliande où luit encore par éclairs la lance de Perceval, nul n'était plus désigné que Jean Markale pour vous présenter, avec tous les soins requis, les chants des anciens Bardes gallois.
Il commence sa carrière comme professeur de lettres à Paris. Il enseigne notamment dans les années 1970 à l'école Massillon, quai des Célestins, dans le 4e arrondissement de Paris. Érudit en littérature médiévale, il captive ses élèves à travers les récits de Chrétien de Troyes et conte tous les mystères de Brocéliande. En parallèle, il entreprend d'étudier et de raconter le cycle arthurien et, au fil du temps, il se spécialise dans l'histoire et les littératures celtiques. Ayant quitté l'enseignement, il se consacre entièrement à son œuvre. Il s'installe alors en Bretagne, à Camors (Morbihan), où il vivra avec sa seconde épouse, Môn Rigole-Markale, jusqu'à la fin de sa vie. Il contribuera beaucoup à la découverte de la forêt de Brocéliande et des légendes qui y sont attachées en participant à de nombreuses conférences et en organisant un spectacle théâtral centré sur le personnage de Merlin, dans le lieu naturel du « Miroir aux Fées.
Il a publié de nombreux livres sur la civilisation celtique. En particulier, il s'est intéressé à la place de la femme dans le monde celte et le cycle du Graal. Ses premiers ouvrages étaient principalement destinés à un public d'érudits. Il a par la suite vulgarisé son approche afin de permettre à d'autres personnes de se familiariser avec son sujet.
Il prendra parfois une position différente de celle du monde académique sur certaines questions historiques. Par exemple son opinion sur le sujet de la localisation d'Alésia dans Vercingétorix :
« L'Alésia de César et de Vercingétorix est-elle Alise-Sainte-Reine ou Alaise ? La thèse favorable à Alise-Sainte-Reine n'est appuyée sur aucune preuve absolue. La thèse favorable à Alaise contient des éléments intéressants, surtout dans le cadre d'une réflexion générale sur les mouvements respectifs de César et de Vercingétorix. »
Une biographie de Jean Markale est parue en 2012 aux Éditions Les Oiseaux de Papier, écrite par Jacky Ealet, avec un avant-propos de Môn Rigole-Markale, contenant de nombreuses photographies et documents inédits : Jean Markale, la quête de l'Autre Monde

 

Livres de Jean Markale 

Markale jean la france magique

le mont saint michel et l enigme du dragon

le cycle du graal volume 1 la naissance du roi arthur

le cycle du graal volume 2 les chevaliers de la table ronde

le cycle du graal volume 3 lancelot du lac

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.