Portrait

 

Le comte Pierre Vincenti (12 avril 1874 - 12 mai 1942 ) est connu sous le pseudonyme de Pierre Piobb ou P. V. Piobb, rappelant le lieu de naissance de son père, le comte Vincenti, la commune de Piobetta en Haute-Corse. Son père avait été médecin-major aux Zouaves pontificaux, et sa mère issue d'une vieille famille parisienne est morte des suites de sa naissance.

Orphelin très jeune (1891), il se fait émanciper et parcourt l'océan Arctique et la Méditerranée. En Italie et en Espagne, il recherche les manuscrits occultistes ; il traduit ensuite une partie des œuvres de Robert Fludd.

Il s'installe à Ajaccio comme directeur du journal L'Écho de la Corse en 1893-1894. Ruiné, il rentre à Paris. Il consacre alors sa vie à l'occultisme et au journalisme parlementaire.

Il rédige son Formulaire de Haute Magie, publie de nombreux livres consacrés aux sciences occultes et organise des conférences et cours au sein de la "Société des sciences anciennes", association reconnue d'utilité publique qu'il a créée et qui existera jusqu'en 1914. Après ses recherches sur Nostradamus, il donne un cycle de conférences en 1924 et 1927 sur le sujet et donne des cours à un groupe d'élèves. Il aurait influencé les surréalistes, comme André Breton, par l'intermédiaire d'un de ses élèves, Pierre Mabille.

Il s'oppose au fascisme mussolinien et surtout aux visées de l'irrédentisme italien sur la Corse. Il s'efforce d'être un lien entre les Corses de droite et de gauche, réunissant auprès de lui des personnalités insulaires aussi ostensiblement antagonistes que Jean Chiappe ou César Campinchi pour de discrètes rencontres.


On a prétendu qu'il était responsable de la mort de Papus par emploi de la magie noire, ce serait même un des derniers exemples enregistrés de la conjuration efficiente. Plus mystérieuse est la disparition quasi-complète de ses manuscrits qui paraît liée aux querelles des fidèles du Martinisme.

 

Il appartenait à un groupe d'occultistes du genre « scientifique », qui comprenait Ernest Britt (le second mari de Mme Dina), Oswald Wirth, Francis Warrain et le Dr. Rouhier, directeur commercial des Éditions Véga, tous hostiles à René Guénon1.

Ses livres sont traduits en plusieurs langues.

 

Livres de Pierre Piobb

Secret de nostradamus

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 27/05/2015